Martin Malvy inaugure le festival l’Estivada à Rodez

Martin Malvy inaugure le festival l’Estivada à Rodez

L’association Org & Com organise cette année la 22ème édition de l’Estivada de Rodez (12) qui se déroulera du 22 au 25 juillet 2015. A cette occasion, le président de la Région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, inaugurera ce festival ce mercredi 22 juillet 2015 à 17h30 à Rodez.

 

En quelques années, ce festival est devenu incontournable et constitue une plateforme d’échanges culturels pour le monde occitan. Il programme des artistes de toutes les régions occitanes ainsi que de la Catalogne. Il est aujourd’hui soutenu par l’ensemble des Régions d’Occitanie dont la Région Midi-Pyrénées à hauteur de 55 000 €.

 

Un festivalal qui se veut différent des autres

Ce festival occitan interrégional est devenu une référence tant pour sa pluridisciplinarité que sa singularité, l’Estivada démontre par ses choix et programme que nous sommes loin des clichés « folkloristes » trop souvent attachés aux langues et cultures dites régionales.
La programmation s’articule autour de la langue occitane, la langue minoritaire de toute la moitié Sud de la France, ainsi que de quelques régions des pays limitrophes (Espagne et Italie). Les organisateurs expliquent « Nous cherchons à en montrer le meilleur, et à ancrer notre histoire dans le XXIème siècle. Cela ne nous empêche évidemment pas d’avoir des amitiés, des coups de cœur, des solidarités avec d’autres artistes, d’autres langues, d’autres peuples.
Être occitan relève d’un choix, d’une conviction profonde, qui est la nôtre, et qui ne permet pas la neutralité : l’Occitan est encore une langue « sans-papiers » et l’Occitanie n’existe que si, à chaque génération, des hommes et des femmes se reconnaissent occitans. Loin d’imposer quoi que ce soit, nous proposons aux esprits ouverts de nouvelles lectures des langues, des cultures, de la société, pour que chacun puisse en pleine conscience se reconnaître, se retrouver, découvrir, partager…
Nous voulons bouger les choses, et ces 20 ans sont l’occasion de dire que nous revendiquons pour notre langue, l’occitan, un statut qui lui autorise une place normale au quotidien… Et la normalité passe par l’effondrement des murs de certitudes qui ont toujours entouré les cultures minorisées : stéréotypes, raccourcis, réductions… Mais nous prenons garde à ne laisser personne sur le bord du chemin : à l’Estivada le sectarisme n’est pas de mise. Vous trouverez toujours quelqu’un ou quelque chose pour vous accompagner dans la découverte de la langue et de la culture occitane : artistes, bénévoles, stands associatifs, formateurs, Guide de Survie, documentation… »

 

Au-delà du festival, nous travaillons à la prise en compte de l’occitan dans la vie du territoire ruthénois et la société en général ; à structurer des partenariats, comme, dans le cadre de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée (rassemblant Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Catalogne et Iles Baléares), avec la Fira Mediterranià de Manresa ou Sa Xerxa de Teatre Infantil i Juvenil de les Illes Baleras autour d’échanges artistiques occitano-catalans, et le CIRDÒC sur un forum, matérialisation de réflexions, d’échanges et de rencontres sur une échelle de territoire agrandie. L’Occitanie, plate-forme d’échange européenne, nous y croyons et nous sommes toujours disponible pour travailler avec qui veut inscrire l’occitan dans la normalité sociale et culturelle qui doit être la sienne dans la société. C’est ainsi que nous menons également un important travail d’accompagnement de jeunes artistes en lien avec le Centre national d’écriture de la chanson « Voix du sud » basé à Astaffort.
Voyager beaucoup ne nous empêche pas de savoir d’où nous venons, et si nous tissons des liens par-delà mers et montagnes, c’est à Rodez que nous sommes, et c’est bien ici que nous continuerons à exister ! Nous intégrons autour du festival une grande partie du tissu économique local : producteurs, entreprises, et même bénévoles, nous privilégions jusque dans notre organisation même cette conception d’un local à la rencontre de l’universel.

 

Pourquoi faire de ce festival un« festival interrégional » ?

Parce qu’il n’y a pas d’Occitanie sans interrégionalité, voilà pourquoi nous nous adressons à l’ensemble des régions occitanes : Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’azur, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Val d’Aran en Catalogne, Vallées occitanes du Piémont. Toutes répondent présentes, amènent leurs artistes, leurs idées, leurs politiques linguistiques et culturelles parfois, et ressort de cette coopération la vraie conscience d’une unité à l’occitane, une unité qui n’existe que dans sa diversité. Qui plus est, chaque année, des élu-es de ces régions sont présent-es à l’Estivada pour échanger, débattre, construire ensemble des orientations communes pour la promotion et la valorisation de l’occitan. On y parle d’économie, de la globalisation, de la culture, d’emploi, de social…

 

La Région Midi-Pyrénées soutient le développement et la transmission de la langue et de la culture occitane à travers son schéma régional de développement de l’occitan mais aussi plus récemment avec la création de l’office public de la langue occitane à laquelle s’associera l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *